Efa

©Alexandre David

Quand Ricard Fernandez décide d’arrêter ses études à 16 ans, c’est pour se lancer dans ce qu’il aime. Alors, après avoir fondé son premier fanzine, Realitat Virtual, il commence à travailler dans un studio de dessin animé et se lance comme dessinateur free-lance. Et comme ça lui plaît, il publie sa première série Les Icariades avec Toni Termens, puis publie en solo Rodriguez.

En attendant, il est devenu Efa, et puis, surtout, il ne s’arrêtera plus. Il crée L’Âme du vin, puis commence sa collaboration avec Virginie Ollagnier et Olivier Jouvray, avec la série Kia Ora. Sortent ensuite Alter Ego avec Denis Lapière et Pierre Paul Renders et Yerzhan écrit avec Régis Hautière. Avec Le Soldat, il retrouve un collaborateur qu’il apprécie, Olivier Jouvray, aux Éditions du Lombard.

En 2017 il sort Monet, nomade de la lumière avec Salva Rubio, toujours aux éditions du Lombard. Ce livre, traduït à une dizaine de langues, donne à Efa une nomination aux prestigieux Eisner Awards. Une année plus tard sort Seule aux Éditions Futuropolis, avec Denis Lapière au scénario.

En 2020 sortira son prochain livre autour de la figure de Django Reindhart aux Éditions Dupuis, avec Salva Rubio. Entretemps il donne des cours de BD, anime des ateliers, est le président d’une association d’illustrateurs/auteurs de sa ville et il  dirige Paper de Ceba, une publication d’histoires locales en Bande dessinée. Et Il fait du bruit et crie avec son group de punk Misèria.