Jean-Louis Tripp

©Aude Mermilliod

Né en 1958, Jean-Louis Tripp publie ses premières planches dans Métal Hurlant en 1977. Son premier album, Le Bœuf n’était pas mode (en collaboration avec Marc Barcelo), paraît en 1978, puis vient la période Futuropolis, de 1982 à 1985. En parallèle, il commence chez Milan la publication des aventures de Jacques Gallard (4 tomes), Parfum d’Afrique, Soviet Zigzag (prix de la presse Angoulême 1987), Zoulou Blues (prix du public Angoulême 1988) et Afrikaans Baazart.

En 1989, il interrompt sa production de bandes dessinées pour se livrer aux activités artistiques les plus diverses : peinture, sculpture, pièces uniques de mobilier, ainsi que fresques en mosaïques. Il revient ensuite au dessin par le biais de livres pour enfants (Milan), de l’illustration (Flammarion, Presse Pocket, Milan, Elle, Autrement), et de story-boards. En 2002, Il dessine celui du film de Tronchet, le Nouveau Jean-Claude, ainsi que son adaptation en bande dessinée (Albin Michel). En 2003, il part au Québec enseigner la bande dessinée à l’Université du Québec en Outaouais et dessine Paroles d’Anges (Glénat). De 2006 à 2015, il cosigne la célèbre série Magasin général avec Régis Loisel aux éditions Casterman. Jean-Louis Tripp partage sa vie entre Paris et Montréal, et publie en 2018 Extases, une sulfureuse autobiographie…aux éditions Casterman.

 

BIBLIOGRAPHIE – non exhaustive

©Casterman, 2017

Le bœuf n’était pas mode, Transit, 1978

Peau de banane, Futuropolis, 1982

Le pari, Futuropolis, 1982

Dinghys dinghys, Milan, 1984

L’autre idiot, Futuropolis, 1985

La légende du Dieu Stentor,  Alliance, 1987

Le violon et l’archer, collectif, Casterman, 1990

Une aventure de Jacques Gallard, Milan, 2002

La croisière verte, Glénat, 2005

Québec, Casterman, 2008

Le nouveau Jean-Claude, Albin Michel, 2002-2010

Correspondances, collectif, Albin Michel, 2004

Paroles d’Anges, Glénat, 2005

Magasin Général (avec Loisel), Casterman, 2006-2015

Pandora, collectif, Casterman, 2016-2017

Extases, Casterman, 2017